CYPE décrit son expérience en matière de projets de R&D&I lors de la conférence « Horizon Europe » organisée par la plateforme PTEC

DESTACADO:

Benjamín González, directeur du développement corporatif de CYPE, explique les avantages et les inconvénients de la participation à des projets de recherche lors de la table ronde intitulée « Expériences en matière de projets européens »

Benjamín González, lors de la table ronde intitulée « Expériences en matière de projets européens »

L’entreprise de technologie CYPE a participé à la conférence « Horizon Europe » organisée par la plateforme technologique espagnole de la construction PTEC dans le but d’expliquer le prochain programme Horizon Europe, le programme-cadre de recherche et d’innovation de l’Union européenne pour la période 2021-2027. Benjamín González, directeur du développement corporatif de CYPE, a décrit les avantages et les inconvénients de la participation à ce type de projets de recherche lors de la table ronde intitulée « Expériences en matière de projets européens ».

Au cours de son allocution, il a souligné l’importance de l’innovation scientifique et technologique pour accroître la productivité et la compétitivité internationale des entreprises, ce dont CYPE a bénéficié depuis qu’elle a accédé à son premier programme de recherche en 2009. « Depuis lors, CYPE a grandi en tant qu’entreprise, nous avons créé des alliances stratégiques en Europe, nous nous sommes internationalisés plus rapidement et nous avons atteint nos objectifs de manière plus efficace », a déclaré le dirigeant de l’entreprise de technologie espagnole.

Ces avantages peuvent toutefois ne pas être exploités de manière adéquate lorsque les entreprises ou les centres de recherche ne disposent pas d’une stratégie de R&D&I à moyen et long terme. À cet égard, Benjamín González a rappelé comment CYPE a modifié l’orientation de sa participation à ces projets afin d’en tirer le meilleur parti.

« Au début, nous cherchions une idée pour la financer. Le temps et l’expérience nous ont montré que ce n’est pas la meilleure option. Pour accéder aux projets de recherche, la première chose qu’une entreprise doit se demander est la suivante : “Où est-ce que je veux être dans ‘X’ années ? Quelles solutions nos clients ou utilisateurs nous demanderont-ils à l’avenir ?” Lorsque les réponses à ces questions sont claires, il est temps de participer à ces programmes et d’utiliser les ressources fournies pour atteindre les objectifs fixés au préalable », a-t-il déclaré.

Projets de recherche nationaux ou internationaux – lesquels sont les meilleurs ?

« Participer à des projets de recherche nous a fait grandir en tant qu’entreprise et créer des alliances stratégiques en Europe, et nous a permis de nous internationaliser plus rapidement »

Directeur du développement corporatif de CYPE

Benjamín González a également fait la différence entre les projets nationaux et internationaux. Parmi les premiers, il a parlé de ceux promus par le centre espagnol pour le développement technologique industriel (CDTI) qu’il considère comme très appropriées pour commencer à travailler sur le financement de la R&D&I pour une entreprise espagnole car, entre autres raisons, « ils ont un taux de réussite plus élevé que les européens ».

De plus, il a également évoqué les possibilités de participer à des projets de recherche à titre individuel ou accompagnés par des consortiums. De son point de vue et selon l’expérience de CYPE, « il n’y a pas une option meilleure que l’autre, car les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Se lancer en solo vous permet d’avancer plus vite et de ne pas dépendre des autres. Cependant, elle présente également certaines limites par rapport à la recherche en groupe ».

Parmi les avantages de cette dernière option, le directeur du développement corporatif a souligné le partage du savoir-faire, l’accès aux installations, aux équipements et aux données des pays partenaires participants, ainsi que la possibilité de créer des alliances stratégiques avec des partenaires qui durent au-delà du projet de recherche.

L’importance de la communication et de la diffusion dans les projets de R&D&I

Enfin, Benjamín González n’a pas voulu oublier l’importance de la diffusion des étapes franchies dans les projets de recherche. « La diffusion de la R&D&I est fondamentale pour la création de l’image de marque des entreprises et pour la recherche de nouvelles opportunités commerciales. En effet, les programmes H2020 incluent un poste économique pour la diffusion de la recherche, ce qui nous a permis d’entrer en contact avec de nouveaux partenaires de différents pays et de positionner notre image de marque », a-t-il indiqué.

La table ronde, qui a été animée par Cristina Gallego, responsable technique de PTEC, a également vu la participation de Francisco Díez, coordinateur du secteur des infrastructures chez Teknike ; José Manuel Baraibar, directeur technique et responsable de la R&D&I chez Viuda de Sainz ; et Amaia Martínez-Muro, responsable de la technologie chez SPRI – Agence basque de développement des entreprises du gouvernement basque.

Représentation des PME et des startups dans le secteur du BTP

CYPE est membre de la commission permanente de la plateforme technologique espagnole de la construction PTEC, l’organe central de gestion de ce groupe, où elle représente et défend les intérêts des PME et des startups du secteur du BTP. Au sein de la commission permanente, CYPE apporte son expérience des projets de R&D&I dans le secteur de la construction, puisqu’elle a participé à 18 projets d’innovation dans différents domaines tels que la technologie Open BIM, la durabilité, la réalité augmentée et virtuelle, l’impression 3D, les structures et les villes intelligentes, entre autres.

Dernières actualités

Benjamín González, directeur du développement corporatif de CYPE, explique les avantages et les inconvénients de la participation à des projets de recherche lors de la table ronde intitulée « Expériences en matière de projets européens »