CYPE explique à Kuala Lumpur les exigences en matière de conception et de calcul des bâtiments en BIM lors d’une rencontre de l’Institut des architectes de Malaisie

DESTACADO:

Benjamín González, directeur du développement corporatif, participe au BIM Summit 2022 organisé par l'Institut des architectes de Malaisie

L’entreprise de technologie dispose d'un laboratoire BIM dans ce pays d'Asie du Sud-Est, à l'université de Malaya, avec lequel elle rapproche les étudiants de l'innovation dans le secteur du BTP

CYPE a participé au BIM Summit 2022 organisé par l’Institut des architectes PAM de Malaisie à son siège à Kuala Lumpur. Benjamín González, directeur du développement corporatif de la société de technologie espagnole, a donné une conférence au cours de laquelle il a expliqué aux participants les exigences fondamentales que les techniciens doivent prendre en compte lors de la conception et du calcul des bâtiments suivant la méthodologie BIM (Building Information Modelling).

Lors de son intervention, Benjamín González a souligné que l’utilisation du BIM est en plein essor depuis des années dans le monde entier. À cet effet, il a rappelé l’étude d’Allied Marketing Research qui révèle que la taille du marché du BIM en 2019 a atteint une valeur de 4,5 milliards d’euros en 2019 et la prévision d’atteindre 13,7 milliards d’euros en 2027, ce qui représente un taux de croissance de 15,2%. Avec ces chiffres, poursuit-il, l’industrie du BIM à l’échelle mondiale générera des revenus supérieurs à 99,83 milliards d’euros sur la même période, selon le Global Architectural BIM Software Market Research Report 2019-2026.

Dans ce contexte, la maîtrise de la méthodologie de travail par les techniciens devient une exigence de plus en plus importante. Le secteur prévoit déjà que la réalisation de travaux en BIM sera une exigence généralisée et essentielle à l’avenir pour soutenir la numérisation nécessaire du secteur, ce qui pourrait contribuer à réduire les coûts de construction d’environ 20 %. D’ailleurs, l’exigence par les administrations publiques du monde entier qu’une partie des travaux soit livrée en BIM est un signe de l’intérêt suscité par cette méthodologie.

En travaillant avec cette méthodologie, le directeur du développement corporatif a souligné que les professionnels doivent disposer d’outils spécialisés pour l’architecture, les structures, le MEP et la gestion qui, combinés à un CDE (Common Data Environment) spécifique pour les projets BIM d’architecture, d’ingénierie et de construction, permettent de respecter au moins quatre points critiques. Quelque chose qui, grâce aux solutions de CYPE, peut être fait par toute entreprise, quelle que soit sa taille.

Tout d’abord, les outils doivent faciliter la résolution des cas envisagés par les règles de conception dans les pays respectifs où les projets ont lieu. Outre les capacités de chaque logiciel, le deuxième point important, a-t-il dit, est qu’ils doivent communiquer entre eux afin d’échanger des informations de manière stable, facilitant une communication fluide et simple entre tous les acteurs impliqués.

« La communication correcte entre les différents logiciels réduira la saisie manuelle de données préalablement introduites dans d’autres logiciels, minimisant les risques de faire des erreurs », a souligné le responsable de CYPE comme troisième exigence, tout en insistant sur le fait que les données partagées doivent être exclusivement celles nécessaires pour « générer des résultats utiles ».

La présence de CYPE en Malaisie

La participation de CYPE au BIM Summit 2022 organisé par l’Institut des architectes de Malaisie s’inscrit dans le cadre de la collaboration que l’entreprise technologique entretient avec différentes institutions et professionnels en Malaisie. Suite aux accords signés, CYPE a lancé fin 2021 le Laboratoire BIM de l’Université de Malaisie, une initiative avec laquelle elle veut promouvoir la formation liée à cette méthodologie de travail BIM et aux nouvelles technologies appliquées aux secteurs de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction.

« Dans le Laboratoire BIM, nous apportons les nouveaux outils et toutes ces technologies aux étudiants pendant leur cursus universitaire, en conservant les points forts de l’enseignement traditionnel et en l’enrichissant de la vision multidisciplinaire qu’intègre le BIM », explique Benjamín González.