Carlos Fernández

Directeur technique de CYPE Ingenieros, S.A.

« La numérisation est en train de transformer le secteur de la construction à la recherche d’une plus grande productivité et compétitivité »

« Le BIM est la porte d'entrée vers d'autres technologies innovantes telles que la robotique, les drones, la réalité augmentée, la blockchain, l'impression 3D et l'internet des objets »

Nous avons parlé avec Carlos Fernández, directeur technique de CYPE, sur l’évolution que subit ce secteur à la recherche d’une plus grande productivité avec l’intégration des nouvelles technologies et des solutions proposées par l’entreprise pour parvenir à cette numérisation et amélioration de la productivité qui sont si nécessaires.

Les différents salons et rencontres de référence du secteur du BTP mettent l’accent sur la numérisation, l’innovation, l’efficacité énergétique et l’internationalisation. Pensez-vous que ces aspects reflètent la réalité et les tendances du secteur ?

Sans aucun doute. La construction est l’un des secteurs économiques les plus importants, représentant près de 11 % du PIB mondial, avec une prévision de croissance pouvant atteindre 13,2 % en 2020. Malgré cela, la construction est l’une des activités économiques qui a le moins évolué en termes de taux de productivité. Au cours des 20 dernières années, elle a stagné car elle n’a pas profité, comme d’autres secteurs, des avancées apportées par les nouvelles technologies. C’est pourquoi elle est, avec l’agriculture, le secteur qui a été le moins numérisé. Cependant, il faut noter que le secteur est en train de changer et qu’il existe aujourd’hui une prédisposition de la part des entreprises et des professionnels à adopter les nouvelles technologies et à profiter de leurs avantages pour atteindre une plus grande productivité.

À quelles technologies vous référez-vous ?

La technologie Open BIM (Building Information Modelling) ou la philosophie BIM, comme certains l’appellent, est l’axe autour duquel la stratégie de numérisation du secteur du BTP devrait tourner et tourne actuellement. Cette technologie existe depuis des décennies, mais ce n’est que depuis quelques années qu’elle est largement intégrée dans le monde. Son utilisation présente des avantages indiscutables, comme la possibilité qu’elle donne aux techniciens de travailler sur un même projet en temps réel depuis des lieux différents, la réduction de coûts économiques et du temps, en améliorant la qualité des projets, en garantissant plus de sécurité, etc. Mais cette technologie ne facilite pas seulement le travail collaboratif, multidisciplinaire et multiutilisateurs. Le BIM est la porte d’entrée vers d’autres technologies innovantes telles que la robotique, les drones, la réalité augmentée, la blockchain, l’impression 3D et l’internet des objets.

« CYPE a adapté tous ses logiciels à la technologie Open BIM et développe de nouveaux outils spécialisés pour rendre le travail des techniciens plus efficace »

Les professionnels sont-ils suffisamment formés à l’utilisation de la technologie Open BIM ?

Selon le pays dont nous parlons, son intégration est plus ou moins importante, ce qui influence les connaissances des professionnels sur cette nouvelle façon de travailler offerte par le BIM. Aux États-Unis ou dans les pays asiatiques, elle est très utilisée, de même que dans les pays d’Europe du Nord. Si nous nous concentrons sur l’Espagne, par exemple, les professionnels et les entreprises commencent à adopter ce nouveau système et, dans les mois à venir, il seront plus grâce au fait que le Ministère des Structures a fixé des exigences minimales en matière de BIM pour tous les appels d’offres publics liés à la construction. Selon le dernier rapport de l’observatoire es.BIM, 313 appels d’offres publics avec des exigences BIM ont été enregistrés entre 2017 et 2018.

Les professionnels ont-ils peur de cette nouvelle façon de travailler? Quelle est leur perception ?

Les nouveautés font toujours peur, car elles impliquent de changer les habitudes de travail. Lors de nos séances de formation sur la technologie Open BIM et l’utilisation de notre software dans ce flux de travail, nous expliquons toujours aux participants que le BIM consiste à travailler avec des modèles numériques, rien de plus et rien de moins, et que son implantation et son utilisation dans l’entreprise doivent être le résultat d’une transition « douce » dans laquelle priment avant tout l’efficacité, la rapidité, l’agilité et, en somme, la productivité. Parfois, l’idée que le BIM est aujourd’hui une obligation est transmise et cette approche est erronée. Nous sommes convaincus que le travail avec des modèles numériques s’imposera car il est meilleur pour tous les acteurs de la construction.

Dans le cadre de cette évolution du secteur du BTP, comment CYPE s’est-elle adaptée à cette numérisation ?

CYPE a été clair dès le début : les différents professionnels impliqués dans un projet doivent avoir la possibilité de travailler avec des modèles numériques et de faciliter l’utilisation de différents logiciels hautement spécialisés dont les résultats peuvent être interconnectés au sein d’un même projet grâce à l’utilisation de formats IFC ouverts. Les projets de construction deviennent de plus en plus complexes en raison des exigences réglementaires, des exigences en matière de performance énergétique, et la conception et le calcul des installations. Les domaines concernés dans un projet sont nombreux et, par conséquent, les professionnels qui utilisent différents outils de conception et de calcul sont nombreux. Faciliter l’interrelation entre eux et, par conséquent, faciliter le travail de nos utilisateurs a été, est et sera notre objectif prioritaire. CYPE a donc adapté tous ses logiciels à la technologie Open BIM et développe de nouveaux outils spécialisés pour rendre son travail plus efficace.

De quels domaines s’agit-il ?

« Les fabricants se sont rendus compte que la création d’une bibliothèque numérique de leurs produits n’est pas suffisante pour leurs clients, car les techniciens demandent des applications et des logiciels de calcul tels que les Open BIM Systems »

Les logiciels CYPE permettent aux professionnels de développer leurs projets de construction dans un environnement de travail numérique, en réalisant leur conception et leur calcul dans des domaines aussi divers que les structures, les installations, la modélisation architecturale et urbaine. En outre, dans le cadre de notre offre de développement de logiciels, nous avons créé l’année dernière le département Open BIM Systems, un service spécial destiné aux fabricants qui souhaitent intégrer leurs produits dans le flux de travail Open BIM en développant des logiciels personnalisés dans lesquels leurs produits sont définis dans des formats standard et ouverts, ce qui les rend compatibles avec tout logiciel de modélisation. Ces outils hautement spécialisés constituent une excellente opportunité de marketing pour les fabricants, car ils facilitent le travail des techniciens en leur permettant de concevoir et de calculer un projet avec leurs produits spécifiques, augmentant ainsi la probabilité qu’ils soient implémentés dans la phase de construction.

Vous avez mentionné les fabricants, comment s’adaptent-ils à la numérisation du secteur de la construction ?

Les entreprises fabricantes perçoivent que les techniciens et leurs clients exigent que les produits soient disponibles en format numérique. Ils sont les plus intéressés par la numérisation de leurs produits et de nombreux fabricants travaillent dans ce sens depuis des années, en numérisant leur catalogue ou certaines parties de celui-ci. Cependant, les fabricants se sont rendus compte que la création d’une bibliothèque numérique de leurs produits ne suffit pas à leurs clients, car les techniciens demandent des applications et des logiciels de calcul. Open BIM Systems a été créé pour répondre à cette demande du marché.

Quelles entreprises ont adapté leurs produits à la technologie Open BIM grâce à ce service de CYPE ?

Nous avons développé des applications hautement spécialisées pour des entreprises telles que Daikin, Fujitsu, Toshiba, Inmesol, Orkli, Focchi, entre autres, et nous travaillons actuellement au développement de différents logiciels pour les produits de Midea, le numéro un mondial de la vente d’appareils de traitement d’air, en Espagne et en France. Les techniciens peuvent désormais travailler avec leurs produits dans un environnement Open BIM via la plateforme BIMserver.center, avec l’avantage de pouvoir visualiser en réalité augmentée l’aspect de leurs produits dans un projet dès la phase de conception.

La performance énergétique est un autre point d’intérêt du secteur. Qu’est-ce que CYPE a à offrir dans ce domaine ?

La construction de bâtiments basse ou très basse consommation énergétique est l’un des objectifs prioritaires de l’Union européenne. En fait, à partir de décembre 2020, tous les nouveaux bâtiments construits dans l’UE devront être des bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle(NZEB). Chez CYPE, nous avons été conscients de cette tendance qui a commencé il y a des années et nous disposons de logiciels spécialisés qui couvrent tous les domaines lors de la conception et du calcul de bâtiments capables de produire autant ou plus d’énergie qu’ils n’en consommeront au cours d’une année entière.

Analyser le climat, définir les stratégies bioclimatiques les plus appropriées, les dimensionner, les implémenter et les optimiser dans un projet sont quelques-unes des fonctionnalités offertes par nos outils qui, interconnectés entre eux ou avec d’autres logiciels via la technologie Open BIM, permettent de réaliser des simulations réelles, de déterminer la rentabilité économique et de prévoir la consommation énergétique d’un bâtiment en fonction des matériaux utilisés, de  isolation ou des appareils de climatisation ou de refroidissement dans les bâtiments.

Ces calculs qui peuvent être effectués avec les logiciels CYPE ont-ils une limite géographique ?

CYPE expérimente une période d’expansion internationale et, à ce jour, nous sommes présents dans 180 pays. Afin de satisfaire les utilisateurs du monde entier, nous avons implémenté dans nos outils des moteurs de calcul reconnus et utilisés internationalement, de sorte que le logiciel puisse fonctionner avec des garanties dans n’importe quel pays. Dans le domaine de la performance énergétique, par exemple, CYPETHERM EPlus utilise le moteur de calcul international EnergyPlusTM tandis que CYPETHERM LOADS permet de vérifier et de comprendre le comportement du bâtiment dans le calcul des charges thermiques avec la méthodologie d’ASHRAE. De plus, nous avons également implémenté dans notre software les réglementations en matière d’efficacité énergétique de pays tels que l’Italie et la France, ainsi que les différents Eurocodes.

De cette manière, les logiciels CYPE contribuent-t-ils également à l’internationalisation des entreprises espagnoles ?

Oui, nous avons implémenté les réglementations de nombreux pays dans les domaines des structures, du vent, des séismes, de l’isolation acoustique, de l’étude thermique, des installations de bâtiments, de la sécurité incendie, etc. Ceci permet à beaucoup de nos clients de développer leurs projets à l’étranger avec les logiciels CYPE avec des garanties et sans nécessité de changer  leur software de travail habituel. De nombreux clients utilisent nos logiciels pour réaliser des projets à l’étranger, et c’est pourquoi nous sommes devenus leurs fournisseurs technologiques lorsqu’ils réalisent leurs projets dans des pays qui sont nouveaux pour eux.

Interviews en relation

Ramón Álvarez

« Je ne peux pas envisager de concevoir une structure de 200 mètres de haut sans logiciel : c’est impossible »

Benjamín González

« Open BIM COVID-19 apporte une sécurité en fournissant un rapport préalable dans un délai très court avec les mesures de protection les plus appropriées pour chaque espace architectural »

Éric du Passage

« Témoignage client Saint-Gobain Distribution Bâtiment France : Éric du Passage, directeur des services digitaux »